La Commune
  Situation géographique
  Présentation générale
  Patrimoine Communal
  Histoire
  • de l'hibernie aux Montfort
  • Les Rohan-Guémené
  • Ligne Paris-Chartres
  • Bibliographie
  • La vie après les Seigneurs
  • Les personnages célèbres
  • Les Chateaux de Rochefort
      Conseil Municipal
      Informations utiles
    Version accessible aux mal voyants Retour accueil | La Commune | Histoire | Les personnages célèbres  

    Raymond Loewy (1893-1986)

    Né à Paris en 1893 d’un père d’origine autrichienne et d’une mère ardéchoise, émigré aux USA en 1919 et naturalisé citoyen américain, ce pionnier du Marketing et du design industriel a mis sa griffe sur nombre de produits et d’enseignes aussi célèbres que Spar, L’Oreal, le paquet de cigarettes Lucky Strike, l’aménagement du Concorde, la coquille Shell, les logos de BP, Lu et Newman. En 1938, son bureau d »’étude comprend dix-huit ingénieurs. Ils seront cinquante-six six mois plus tard avec un contrat de design de toute la gamme des automobiles Studbaker. En 1948 il épouse Viola Ericksson, de trente ans sa cadette, responsable marketing chez Phillip Morris.

    Après la guerre il fait l’acquisition du vaste domaine de la Cense avec son manoir du XVIe siècle. Il recrute dans les années cinquante intendant Jean Pouguet qui deviendra Maire de Rochefort et Maire honoraire.


    Il a écrit en 1953 son premier ouvrage traduit en quinze langues « La laideur se vend mal », best seller qui l’a fait connaître dans le monde entier. Sa fille Laurence nait cette année là qui sera suivi d’un virage français1 avec l’installation de ses quartiers d’été entre St Tropez et la Cense et la création en 1958 de la CEI (Compagnie d’Esthétique Industrielle) qui engrange ses premiers contrats avec Air France, BHV et Monoprix.

    Dans les années 1975-76 les trois sociétés qu’il dirige rencontre des difficultés liées à la succession rendue délicate par le caractère entier de Raymond Loewy. Il cède ses parts et celle de Viola et la CEI est revendue pour un franc symbolique. Il décide de se séparer de la Cense en 1980 revendue à M. William Kriegel pour une somme avoisinant deux millions cent cinquante mille francs, somme jugée dérisoire à l’époque, pour s’installer à Monte Carlo. Les biens de la Cense sont vendus aux enchères en présence de Raymond Loewy impassible. Il reçoit en 1980 les insignes de Grand officier de la Légion d’honneur. Il décède le 14 juillet 1986 et est enterré au cimetière de Rochefort-en-Yvelines dans son ultime demeure où son fidèle majordome Jean Pouguet le rejoindra quelques années plus tard.


    1 Ouvrage de Laura Corbin, Flammarion 2003 « Raymond Loewy »

    Vous pouvez consulter le site web consacré à Roaymond Loewy par sa fille Laurence en cliquant sur ce lien.